Que savoir du cancel culture dans le secteur musical ?

Souvent pour punir un artiste ou une personnalité ayant eu des comportements déplacés ou tenus des propos désobligeants, le public appelle souvent au boycott de leurs manifestations ou événements. Mais avec la multiplication des réseaux sociaux, cette forme de rappel à l’ordre prend de plus en plus une nouvelle tournure. C’est le cas du cancel culture. Le cancel culture, qu’est-ce que c’est ? Comment est-ce qu’il se manifeste ? Cas de quelques artistes victimes.

Définition et signe de manifestation du cancel culture

Apparue aux Etats-Unis en 2013, le cancel culture ou la culture de l’annulation ou de la suppression est une technique qui consiste à détruire la vie musicale d’un artiste en propageant ses outrages, propos désobligeants ou actes obscènes. Il s’agit d’une sorte d’invite via les réseaux sociaux (généralement) consistant à faire disparaître l’artiste sur les scènes musicales. Le cancel culture se manifeste par la diffusion sur l’internet, les réseaux sociaux en particulier, ou dans les lieux publics, les images de l’artiste à canceller et les faits reprochés. Il se manifeste également par la pendaison en effigie, le lynchage symbolique, l’appel au boycott des prestations de l’artiste cancellé.

Quelques artistes musiciens victime du cancel culture

Tiré de l’album Ricovery, sorti en 2010, le morceau Love the way you lie chanté par Eminem en duo avec Rihanna, ferait l’objet d’un cancel culture. Il a été initié par les abonnés de l’un des célèbres réseaux sociaux, Tik Tok. Les paroles de cette chanson auraient été incitatives à la violence dans les relations de couple. Mais l’artiste a décidé de ne pas se laisser faire en sortant en décembre 2020 Tone Deaf en riposte au cancel culture. De même, le spectacle de la chanteuse montréalaise, Betty Bonifassi a été cancellé en raison de sa faible collaboration avec la communauté noire. Beaucoup d’autres grandes stars ont été victime du cancel culture, même si cela n’a pas eu de grandes retombées en raison de l’icône qu’elles représentent dans la musique mondiale : cas du King de la Pop, Michael Jackson pour pédophilie.